Mardi 30 janvier 2 30 /01 /Jan 07:11

La production de la Frégate a duré 10 ans de 1951 à avril 1960,  avec 180.000 exemplaires et la voici en images dans les usines Renault.

 

 

Je remercie Benoit pour ses photos. Vous pouvez consultez aussi ses sites

renault fregate

et

FRÉGATE 1956

 Si vous avez d'autres photos, pour compléter,cette collection n'hésitez pas

à me les envoyer  à amiral55@club-internet.fr . Merci par avance - Denis

 

 pour les fans de Dauphine, suite de la visite

Usine Renault : Dauphine, R4, Frégate, Juvaquatre...

 

de sportives la  Construction des Alpines Renault  

 

 

Par Denis - Publié dans : actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 16 décembre 6 16 /12 /Déc 09:18

Avant de voir la jour la Frégate a été conçue comme une Super 4 Cv et une grosse Vedette ...

Ces prototypes ne réussissent pas à convaincre et furent abandonnés. La tenue de route était éléatoire parait-il pour le moteur à l'arrière. Renault a pourtant continué jusqu'à la R10.

 

                                                 Janvier 1951

 

 

·              Pare choc à moulure inférieure, plaque de police sans cadre chromé

·              Ecusson de capot sans  motif central

·             Moteur 668-0 de 1997 cm3 course/alésage 85x88 avec une compression de 6 à 1 délivre de 58 ch à 4.000 tr/mn - 11 cv fiscaux -

         Le type moteur est indiqué sur le bloc derrière la dynamo.

        Carburateur Solex 32 PBIC.

         Boite de vitesses 227-0 de la R 1100 à R1101

        Après 50 ans, pour toutes les voitures il prudent de vérifier s'il correspond toujours à l'année modèle. Car de nombreuses pièces seront modifiées par la suite: vilebrequin, bielles, coussinnets de bielles, pistons. 

·              Entourage des clignotants avant non chromé

·             Feux de position de custode ronds 

·              Essuie glace se croisent  

Plusieurs évolutions suivront pour cette voiture lancée dans la précipitation. Cet article n'est une revue RTA ! Je me contente de reprendre ce qui est visible et semble signaficatif.

            

1952

 

 ·              Pare choc à moulures inférieure et supérieur

·              Plaque de police avec cadre chromé

·              Ecusson de capot avec motif central « batea u Frégate »

·              Feux de position de custode allongés

·              Feux arrière avec 1 cercle sur le verre

·              Filtre à air cylindrique

·              Tableau de bord à 8 boutons

·              Poignée de frein à main horizontale

·              Volant à cerclo-avertisseur bleu puis gris

·              Siège en simili cuir ou tissu pied de poule

·              Direction  Gemmer à double sortie

·              Bouchon de remplissage d?huile de pont AR remonté de 8 mm, gain 0.15 l

·              Modification circuit frein avant

·              Renforcement traverse du train AR

 

 1953

 

 

 

 Sur cette Frégate « Grand Luxe » il y a de rares accessoires supplémentaires avant et arrière de chez G.H.

 ·             Essuies glace fonctionnent en parallèle

 

  ·              Serrure de coffre sur le couvercle de la malle

·              Poignées de porte amincie

·              Phares convexes

·              Clignotants avant rectangulaires et 2 anti-brouillards de série

·              Sièges avec accoudoir central, accoudoir de porte supprimé

·              Tableau de bord à 11 boutons : 3 à gauche, 4 sous compteur et 4 à droite

·              Le pont Ar est porté par 2 lames sur silents blocs

·              Joint néoprène entre cage et butée de roulement train AR

·              Robri ou sabot aux ailes AR avec 1 seule moulure

·              Feux arrière élargi avec 1 cercle sur le verre

·              Apparition du modèle « Luxe » qui deviendra « Affaires » :

ü      Pas de butoirs de pare choc

ü      Pas de sabot d?aile

ü      Clignotants Scintex similaire au 4 CV

ü      Suppression du clignotant AV

ü      Pas de chauffage

ü      Pas de lave glace

ü      Tableau de bord simplifié : suppression grille centrale et porte de boite à gants

·              Ecusson de capot avec motif central « bateau Frégate » sur fond rouge

·              Apparition du modèle « Grand Luxe » qui deviendra « Amiral »

         

 1954

 

 

     modèle export car la malle arrière est différente de la version française

 

 

        

·               Nouvelle calandre reprise projet de Ghia, avec la moustache avec un écusson

·              Nouvel Ecusson de capot avec motif central « carte de France RNUR »

·              Suppression des antibrouillards

·              Clignotants avant ronds

·              La capot s'ouvre avec une tirette cachée entre les barres de la calandre

·              Robri d'aile AR avec 2 moulures

 

 ·              Les poignées de portières équipées de poussoirs et serrure intégrée

·              Les portes retrouvent leur accoudoir

·              Changement des tissus et façon 

·              Tableau de bord à 11 boutons, réorganisé

·              Nouvelle commande accélérateur

·              Moteur 668-6 de 1997 cm3 course/alésage 85x88 avec une compression de 7 à 1 délivee 65 ch à 4.000 tr/mn  au lieu de 58 ch (rapport 6/1); à partir du chassis 54.045. vitesse maxi 135 km/h

 

 1955

Affaires 1955 - modèle original basée sur la référence RECORD 54 de GH - Georges Héricourt

·              Entourage de calandre plus épais

·              Pneus réduits de 185 x 400 à 165 x 400 pour modèle Affaires

·              Clapet de bouchon de radiateur percé de 2 trous de 2 mm

 

·              Carburateur « Solex » 32PBICT auto starter

·              Nouvelles flasques de support AV de démultiplicateur

 

 1956

calandre originale de 1956 - réf. "ENSEMBLE 1956" de G.H.

Affaires 1956 - modèle original - réf. MAIRE 53 de MAIRE

·              Baguette chromée sur entourage par brise et lunette AR 

·              Pare chocs plus larges et ovalisés

·              Phares « Cibié » concaves

·              Logo « Renault » sur la malle AR

·              Tableau de bord modifié à 6 boutons, compteur demi lune, contact démarreur à clé, bourrelet de protection

·              Poignées de porte en plastique, nouvelles garnitures de portes avec 2 bandes de skai

 

 

 

 

·              Nouveau moteur « Etandard » à 12 cv et 77 ch

·              Nouvelle boite de vitesse à grille européenne

·              Plafonniers ronds identiques à la « Dauphine »

·              Mascotte « fusée » sur le capot

·              Modèle « Grand Pavois » bi-colore : clair /foncé, sellerie 2 tons

 

·              Modèle «  Domaine » sur la base de l' « Affaires »

 

 

·              Nouvelle boite de vitesse 295 à 4 rapports synchronisés, pont 9 x 35 hypoïde

·              Modèle « Grand Pavois » bicolore inversé : clair en haut et foncé en bas, matricule R1103

·              l' « Affaires - Frégate 2 litres » devient et «  Caravelle » et reçoit des clignotants identiques à la « Dauphine », un écusson spécifique (barre de navire sur fond de vague), matricule R 1102

 1958

 

 

 

 

 

 ·              Modèle « Grand Pavois » clair en haut avec une baguette de transition sur les portes et foncé en bas  un écusson sur le capot en forme de triangle

·              Le modèle « Caravelle » disparaît

·              Modèle « Grand Pavois et Amiral » sans mascotte

 ·              Apparition de la « Transfluide » avec transmission automatique et équipée en 12 volts, moteur 671-3 de 80 cv en augmentant la compression à 7.5/1; boite de vitesse 293, matricule R 1104

  1959

 ·              Nouvelle calandre à grille

 

·              Equipement en 12 volts pour toutes les voitures

 

·              un écusson sur le capot en forme de triangle

·              Clignotants horizontaux avant débordants sur l’aile

 

 

 

 sI vous trouvez d'autres documents,  photos, envoyez les par Email  à :

amiral55@club-internet.fr  - merci par avance  - Denis

 

Par Denis - Publié dans : Frégate
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Lundi 11 décembre 1 11 /12 /Déc 07:13

La Frégate ou Domaine existent aussi en miniatures. Le format le plus répandu; le 1/43è.

  

 

 

Domaine Chasseur  - vert foncé - réf. 100892  - 28 €

Fregate Berline Croisieres Féminines De Printemps- 28 €?

 Fregate Amiral - Verte Pale - Réf. 140108  - 44 €.

Fregate Affaires - Bleue - Réf. 140109  -  44 €

Fregate Noire - Réf. 140110  -  44 €

Domaine bleue - retour de pêche - Réf. 100942  -  28 €

Fregate Amiral -  Vert Pomme - Réf. 100957  -  28 €

Domaine - Pompiers d'Amiens - Réf. 100907  -  28 €

Domaine Vert amande - Réf. 100944  -  28 €

Fregate Cabriolet Letourneur & Marchand - Réf. 100996  -  28 € - Merci - Denis  

Par Denis - Publié dans : actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 5 décembre 2 05 /12 /Déc 22:39

Le réglage du jeu des culbuteurs

Cet après-midi, alors que je travaillais à la repose de la mécanique sur notre break Domaine R1103 de 1957, j’ai procédé au réglage des culbuteurs.

 

 

  Opération de routine, très facile à réaliser par n’importe quel amateur, mais tout à coup je me suis pris à penser que tous nos amis Frégatistes ne connaissent pas forcément la méthode de réglage la plus efficace sur ce type de moteur.

 

 La revue technique d’époque n’est pas très bavarde sur le sujet (comme du reste sur beaucoup d’autres points peu détaillés …) et ne donne pas d’éléments quant à l’ordre de réglage.

 Alors voici une méthode simple qui peut être utilisée sur la plupart des moteurs à 4 cylindres et peut également être déclinée sur un moteur comportant 6 ou 8 cylindres… Cette méthode permet de régler les culbuteurs dans un ordre logique, basée sur l’ordre d’allumage d’un moteur 4 cylindres en ligne, qui est quasi universellement : 1-3-4-2.

 Pour régler le jeu d’un culbuteur, il faut s’assurer bien évidemment que la soupape correspondante est en position fermée. Comment en être certain ? Tout simplement, en observant le cycle du moteur, on s’aperçoit qu’il existe un moment où les DEUX soupapes d’un même cylindre sont fermées, ce qui permettra de régler leurs culbuteurs. Ce moment précis se retrouve dans le tableau ci-après :

 

Soupapes en bascule sur cylindre n° :

 

On règle les soupapes du cylindre n° :

1

 

 

 

4

 

 

 

3

 

 

 

2

4

1

 

 

 

2

 

3

 

 Principe :

 1.       On place les soupapes d’un cylindre « en bascule », c’est-à-dire que la soupape d’échappement est en fin de fermeture alors que la soupape d’admission commence à s’ouvrir. Pour cela, faire tourner le moteur dans son sens de rotation habituel (à droite pour la Frégate) à la manivelle ou par la poulie de vilebrequin.

 

 2.      Régler alors les DEUX soupapes du cylindre « opposé » au jeu prescrit : se conformer aux prescriptions du constructeur, dans le cas de la Frégate les jeux sont variables selon les types de moteur, mais en mettant un jeu de 0,10 à 0,15 mm à l’admission et 0,15 à 0,20 mm à l’échappement, vous serez certain d’un réglage correct sur ce type de moteur.

 

 3.      Précisions importantes :

·        le réglage des culbuteurs sur Frégate se fait moteur froid

·        le jeu se règle à l’aide de cales d’épaisseur, la cale correspondante devant passer « grassement » entre la queue de soupape et le culbuteur.

·        Le cylindre n° 1 est celui le plus proche de l’embrayage.

Par Martial - Publié dans : technique, travaux
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 5 décembre 2 05 /12 /Déc 20:17

 Thèmes abordés par   pour la Frégate :

 ·         Support moteur pour Frégate

  ·         55-Réunion Gazoline du 16 janvier 2005

 ·          2e Auto Moto Rétro de Rouen

 ·         51-Réunion du 19 septembre 2004

 ·         Restauration d'une Renault Frégate [3] : y'en a marre du ponçage !

 ·         Restauration d'une Renault Frégate [2] : les surprises de la peinture

 ·         Restauration d'une Renault Frégate [1] : une caisse chasse l'autre

 ·         Restauration d'une Renault Frégate Amiral 1956

 ·         Restaurer, entretenir, améliorer une Renault Frégate

 ·         Caravane passe... (La)

 ·         Guide d'achat Renault Frégate (1951-1960)

 ·         Renault Frégate Domaine et Manoir : utilitaires de luxe

 Merci à la Rédaction de Gazoline et à ses journalistes et photographes pour tous ces articles - Denis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Denis - Publié dans : actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 5 décembre 2 05 /12 /Déc 18:30

Une fois que les 2 radiateurs (refroidissement et chauffage) sont remplacés, le moteur nettoyé de sa calamine après plusieurs décennies d'usage; physiquement (j'en ai retiré environ 1 kg ) et pas un simple rinçage à l’eau claire, la voiture ne doit plus chauffer.

Mais cela impose tout de même de surveiller le niveau du radiateur. L'eau à partir de 85° se dilate et ressort pas le bouchon du radiateur.

 

Il existe une solution radicale pour éviter ces pertes de liquides: " le vase d'expansion "

 

Vous trouverez ci-dessous les coordonnées de 4 articles parus dans Gazoline ; à lire dans l'ordre, SVP ! pour une meilleure compréhension (car référence au précédent).

 

C'est à chacun de voir, avec une limite ; il faut faire attention à ne pas dénaturer les voitures... de la boite à 4 vitesses de DS pour les tractions , et on finit par mettre une injection et un turbo ?

 

Ici, c'est la sécurité du moteur ... J'y pense, et déjà regardé ceux des R4, par chers et simples... 

 

la mienne n'a plus de calorstat depuis longtemps et elle s'en porte aussi bien, elle met un peu plus de temps à chauffer, c'est tout.

 

D'autant qu'il faut les modifier en perçant le trou noté (A) de 1.5 mm à 2.5 mm sans traverser le reste bien sûr. Le trou de 1.5 mm pouvait être facilement colmaté par du calcaire.

Cela n’est vrai pour ceux qui tournent à " l'eau " et non pas au liquide de refroidissement. Ce dernier a en plus un point d'ébullition plus élevé, 110-115° je crois au lieu de 100°. Il parait que ce liquide peut être agressif envers nos mécaniques (si vous avez une info merci de le signaler)

 

S'il ne "baigne pas", il ne fonctionne pas; c'est évident pour les Frégate n°9772 à 17744. Sa position est le point "haut" du circuit, on pouvait pas faire pire comme choix.

 

J'ai grillé un moteur de ZX qui avait 2 ans et 80.000 km avec un calorstat qui a "foiré" subitement

Pièces :

  • calorstat : West Auto Collection
  • durites, radiateur : West Auto Collection, Néo Rétro, Melun Rétro

voir leurs coordonnées à la page : Frégate : fournisseurs  

pour les radiateurs, vous avez la possibilité de vous dépanner localement, dans toutes les grandes villes, il existe des réparateurs pofessionnels.

  1. Vase d'expansion pour Traction  ,
  2. Vase d'expansion pour Frégate ,
  3. Vase d'expansion [suite]
  4. Contrôler le liquide de refroidissement
  5. pour demandes d'infos complémentaires, mais aussi vos conseils, 

    d'autres adresses ...  envoyez vos Emails à amiral55@club-internet.fr 

Par Denis - Publié dans : technique, travaux
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 3 décembre 7 03 /12 /Déc 11:51

Les travaux sur le moteur imposent de déposer la culasse, remplacer les joints de culasse.... quelques conseils :

 N'opérer la dépose de la culasse que lorsque le moteur est froid.

Après dépose, maintenir les chemises sur le blocs avec 2 rondelles de maintien.

 

Ne pas oublier lors de cette intervention de controler et remplacer le tube de refroidissement , quand je dis  " à remplacer " du moins ce qu'il en reste ! après 50 ans d'usage, sinon vous risquez de "griller " vos soupapes

 

 

 

Ne pas décalaminer les pistions en place, car des particules peuvent tomber entre le piston et la chemise et donc la rayer¨, avec pour conséquence une perte de compression, consommation d'huile...

La refabrication de ces joints semble difficile actuellement mais heureusement  il y a encore un stock important en circulation.

Les prix varient de 20 € (voir   Frégate: pieces à vendre  ) à 50 € selon la provenance, la qualité et les joints annexes fournis: carter, cache culbuteur...

Il y a plusieurs fabricants: Meillor, Excelsior, et il y a aussi plusieurs techniques :

le composite / métal type MEILLOR ci-dessous en bleu

le tout métal type EXCELSIOR réf. curty-jmf

Le métal / métal

 le cuivre

 Monter le joint à sec, bords sertis côté carter cylindre, centrer le joint avec 2 cimblots ou gougeons

La pose du joint doit s'effectuer sur une culasse contrôlée

Repose de la culasse d'un moteur de 671-1 après controle et rectification si nécessaire, par un professionnel, : planéïté, étanchéité des soupapes (sinon un rodage est à faire pour enlever la calamine)

Par Denis - Publié dans : technique, travaux
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 30 novembre 4 30 /11 /Nov 22:51

Réponse suite à la demande de Bernard. Vous êtes déjà possesseur, d’une Frégate et vous souhaitez obtenir une carte grise "véhicule de collection".

 La FFVE est habilitée à vous délivrer, dans les conditions ci-après une ATTESTATION qui vous permettra de solliciter cette carte grise auprès de la Préfecture (ou Sous-Préfecture) de votre domicile, avec le dossier réglementaire.

 CONDITIONS DE DÉLIVRANCE DE L'ATTESTATION:

 1- vous avez acquis ou dont vous êtes déjà possesseur d'une Frégate dépourvue de "carte grise" ou de l'ancien certificat d'immatriculation délivré avant le 1er  avril 1950,

      Adressez à la FFVE une demande dûment complétée - voir sur le site avec :

 ·          copie du ou des certificats de cession établi(s) par l'ancien (ou les) propriétaire(s) précisant le nom, prénom et adresse du cédant et les caractéristiques du véhicule (cf. modèle Préfecture),

 ·          tout élément prouvant l'origine de propriété du véhicule (ancien W d'immatriculation ou autre pièce officielle justificative).

 2- La Frégate possède déjà une carte grise normale ou antérieure au 1er  avril 1950,  adressez à la FFVE:  

 ·          copie de la carte grise

 ·          et, si cette carte grise n'est pas déjà à votre nom, le ou les certificats de cession établi(s) par l'ancien ou les précédents propriétaire(s) ou tout élément prouvant l'origine de propriété du véhicule.

UTILISATION d'une Frégate avec carte grise " COLLECTION"

La carte grise de collection permet une utilisation d'une Frégate sans restriction dans le département d'immatriculation et les départements limitrophes.

 Pour circuler en dehors de cette zone, vous recevrez en même temps que votre ATTESTATION un CARNET DE DÉCLARATION DE CIRCULATION obligatoire prévu pour 25 sorties, renouvelable et transférable à la revente du véhicule, vous permettant de vous déplacer à l'occasion d'un rallye ou de toute manifestation auxquels vous seriez appelé à participer.

 Vous devrez alors, trois jours avant votre déplacement,  faire une déclaration à la Préfecture avec copie à la F.FVE., établie à partir du CARNET DE DECLARATION DE CIRCULATION.

Vous évitez ainsi les contôles techniques tous les 2 ans, assez coûteux surtout si vous avez de nombreux  véhicules de collection.

Selon mes information, iIl est question de réformer ce régime et désormais les voitures de "collection" seraient soumises à un contrôle "allégé" ; en particulier, pour la sécurité: éclairage, freinage... affaire à suivre

 

 Pour plus de détails, information ou éditer la  demande d'attestation,  connectez vous au site de la FFVE en cliquant sur le lien ci-dessous

Carte Grise de Collection

1967 – 2007 : la FFVE a 40 ans !
Pour commémorer cet anniversaire, cette Fédération organise une
Grande Fête des véhicules anciens
les 15 et 16 Septembre 2007 (Journées du Patrimoine)
au Futuroscope, près de Poitiers (Vienne)


Cette manifestation est placée sous le Haut Patronage du Ministère de la Culture.

 

 

Lire la suite...

 

           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Denis - Publié dans : technique, travaux
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 28 novembre 2 28 /11 /Nov 22:38

Les silent-blocs moteur et boîte à vitesses

Notre break Domaine de 1957, comme le savez, est en cours de restauration mécanique.

 Son plus gros souci venant d’une défaillance du moteur (je vous raconterai sur un autre article la cause du problème), et dans un but de fiabilisation de la voiture, j’ai décidé de déposer tout l’ensemble motopropulseur de la voiture.

 

    En effet, outre le fait qu’il est bien plus aisé de travailler sur le moteur quand il est sorti, cela m’a permis aussi de contrôler l’état de l’embrayage et de nettoyer correctement l’ensemble mécanique ainsi que le compartiment moteur…

 Je ne vais pas vous en raconter un roman aujourd’hui, mais simplement attirer votre attention, à vous qui allez peut-être aussi déposer votre mécanique, sur ces petites pièces que l’on ignore souvent : les silent-blocs.

 Car si l’on regarde bien, ces braves blocs de caoutchouc ont la LOURDE responsabilité de supporter tout l’ensemble moteur et boîte à vitesses !! S’ils venaient à lâcher, il pourrait y avoir des conséquences fâcheuses comme par exemple la destruction du radiateur par les pales du ventilateur en cas de faiblesse des silent blocs avant…

 Alors un bon conseil, contrôlez l’état de ces pièces que je qualifierai de vitales. Bien entendu, il est beaucoup plus aisé de les remplacer une fois le groupe motopropulseur déposé, mais il est aussi possible (et heureusement) de le faire avec la mécanique en place.

 

Pour dégager la boite de vitesse de ses supports arrière :

Côté opposé à la commande d’embrayage, déposer le support (1) sur longeron, puis le silentbloc (2)

  Côté commande d’embrayage, retirer l’écrou de fixation du silentbloc (3) sur la traverse arrière de la boite et dégager la boite de ce tampon 

  Jetez donc un coup d’œil aux photos ci après : elles vous montrent un silent bloc support moteur (à l’avant) et un silent bloc support de boîte (à l’arrière) usagé et un neuf pour comparaison; ces photos se passent de commentaires !

 Je tiens aussi à préciser que ce n’est pas une question de kilométrage, notre Domaine n’ayant pas encore 8000 kms, mais bel et bien une question d’âge et de vieillissement des caoutchoucs, qui plus est dévorés aussi par les projections d’huile inévitables sur ces anciennes mécaniques…

  Où trouver ces pièces en neuf ? Probablement plusieurs sources possibles, mais pour ma part

j’ai acheté ceux de la boîte à vitesses pour types R1102 et R1103 au Frégate Club de France et ceux du moteur chez RCA Maillefaud (voir les adresses respectives dans la rubrique « fournisseurs » sur ce blog)

 les silent blocs de boîte à vitesses  si vous êtes adhérent au FCF à 74 € (la paire) sinon 122.1€ + port - voir :  Frégate: fournisseurs

44 euros (la paire) + port pour les silent blocs moteur chez Maillefaud. voir :  Frégate: fournisseurs  . A noter qu’une remise de 10% vous sera consentie si vous êtes membre du FCF.

     A noter :  Pour les autres modèles, je ne sais pas où il faut s’adresser, désolé - MARTIAL

 

 Si vous avez une autre adresse, un modèle adaptable signalez le à

amiral55@club-internet.fr  Merci pour tous - Denis

Par Martial - Publié dans : technique, travaux
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 28 novembre 2 28 /11 /Nov 07:24

 « Frégatiste » malgré moi…

 

Si on m’avait dit qu’un jour j’aurai une Frégate, je crois que j’aurais alors beaucoup ri. En effet, comment un amateur de Citroën anciennes pourrait-il acheter une RENAULT ?

 

 C’est absurde… et pourtant c’est arrivé ! Si si, je vous le jure… il y a bien une Renault parmi les anciens véhicules de la maison. Naturellement, les commentaires ont fusés de toutes parts du côté des amis : Martial serait-il devenu fou ? Une Renault ? Ben çà alors !!

  Même si mon passé automobile regorge de Citroën, anciennes ou modernes, je tiens à signaler qu’il y eut aussi quelques Renault :

  • dans les années 80, une petite 4cv m’emmenait au boulot tous les jours
  • un peu plus tard, après une ou deux 2cv, une 4L est passée entre mes mains, puis une deuxième…
  • deux R16 (une TS et une TL) se sont succédées, de très bonnes voitures…
  • plus récemment, en 2003, une autre 4cv est restée chez nous 1 an environ…

 Et voici qu’à l’automne 2006, nous nous retrouvons avec une Frégate de 1957, pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agit d’un break Domaine, une voiture qui n’a parcouru à ce jour que 7900 kilomètres !! OUI, j’ai bien dit sept mille neuf cents kilomètres, pas d’erreur !

 

L’histoire de l’arrivée de cette voiture chez nous est assez rocambolesque. Cela s’est fait d’une manière tellement inattendue qu’aujourd’hui encore je ne sais même pas ce qui nous est passé par la tête… Non pas que je regrette, bien au contraire, plus les jours passent, plus je travaille sur cette grosse voiture, plus je la trouve attachante.

 

 Depuis toujours, je suis amateur d’automobiles anciennes, depuis 1980 j’en ai toujours eu au moins une… et jusqu’à près d’une douzaine ensemble, oh pas que de autos roulantes bien sûr, il y eut aussi bon nombre d’épaves plus ou moins mûres… Cette passion de l’auto ancienne, mon épouse la partage avec moi depuis de nombreuses années, et nous avions toujours une bonne occasion pour sortir en ancienne, lorsque le temps s’y prêtait.

 

 Mais voilà, depuis quelques temps, j’avais ré-orienté la « collection » autour de véhicules Citroën de type utilitaire. Ces véhicules ne comportent que 2 places assises, et en plus il n’y en a qu’un en état de rouler aujourd’hui… donc les ballades en anciennes se sont trouvées limitées par le fait que l’on ne pouvait plus emmener personne en dehors de nous deux..

 

 Nous avons donc décidé cet été 2006 de racheter une ancienne, mais cette fois ci nous partions à la recherche d’une berline populaire : après avoir bien réfléchi, notre choix s’orientait vers une Simca Aronde, pour changer un peu des Citroën…

 

 Et c’est en allant visiter une Aronde… que nous avons tous les deux craqué pour la Domaine !

En effet, la Simca était en vente chez ACCLC à La Clayette (71), dépôt vente professionnel, animé par Yves et Séverine, des gens charmants.

Après un essai de la Simca, mon épouse me signale que l’accès aux places AR n’est pas très aisé, à cause de l’arche de roue assez proéminente. De plus, il faut que je vous dise que nous avons deux chiennes qui aiment bien aussi se joindre à nous lors de ballades en anciennes… et les sièges en tissu de la Simca semblaient trop fragiles pour les grosses papattes de notre bouvier Bernois !

 

 Alors, à regrets, je renonçais à la petite Simca, qui soit dit en passant était fort plaisante à conduire et dans un très bel état.

Un peu sur notre faim, nous jetons un coup d’oeil alors les autres « populaires » en vente dans ce musée : une Traction, non merci on a déjà eu, une ID19, trop fragile au niveau hydraulique, je souhaite une auto facile d’entretien…

 

C’est alors que j’avise la grosse Renault verte qui trône au milieu de la cour, sans prix affiché… Je connaissais déjà la Frégate par sa « mauvaise » réputation, et il est vrai que je me sentais moyennement attiré… mais j’avais surtout vu en elle le fait que c’était un BREAK, donc avec beaucoup de place pour nos toutounes !

Nous approchons de la voiture, et pendant que je discutais avec Yves, mon épouse ouvre les portes AR et s’exclame : « viens voir la place qu’il y a là dedans ! »

Effectivement, je vois que la voiture est très spacieuse, nous constatons aussi son état de conservation intérieur exceptionnel, des banquettes en skaï (donc pratiques à nettoyer) un coffre immense… Bref çà nous « bottait » de plus en plus.

 

Yves nous raconte l’historique de la voiture (*), et je demande à entendre le moteur : il démarre sans souci, mais il y a un très fort bruit au ralenti, comme des culbuteurs très mal réglés, bruit qui disparaît à l’accélération. Un peu perplexe tout de même, et après avoir réfléchi une bonne semaine, je reviens seul essayer la voiture, qui fonctionnait plutôt bien, à part ce bruit moteur.

Je tombe d’accord sur les conditions avec Yves, notamment une remise en état à 100% des freins, une batterie neuve, un contrôle technique valide, des pneus en état et quelques détails encore.

La voiture nous sera donc livrée fin août 2006, comme convenu.

 

Et c’est ainsi que nous avons accueilli cette grosse Renault, une auto attachante avec ses formes rondes et généreuses, agréable à conduire, mais qui nécessitera malgré tout beaucoup de soins avant de pouvoir vraiment rouler en toute tranquillité.

 

Mais çà, c’est une autre histoire, que je vous raconterai plus tard…

 

En attendant, vous pouvez retrouver ce break Domaine dans « Auto Passion » de Novembre 2006, où un article de 5 pages lui est consacré :

Voir aussi Frégate : revue de Presse où il y d'autres articles sur la Domaine

 

Vous pouvez aussi la voir sur notre site personnel : http://vieuxcrocodile.chez-alice.fr/ parmi nos autres véhicules anciens.

 

Voilà, comme vous pouvez le constater, il ne faut jamais dire « jamais », et nous voici Frégatistes malgré nous, et finalement heureux de l’être !

 

Voir aussi :

Par Martial - Publié dans : Frégate
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Présentation

  • : Renault Frégate - la restauration
  • Contact
  • Renault Frégate - la restauration
  • : Automobile
  • : Ce blog est destiné à la restauration et à l'entretien des voitures anciennes en particulier de la Frégate, Manoir ou Domaine de Renault. Ce blog est ouvert à tous les passionnés de mécanique et véhicules de toutes marques de 1950-1960. Merci pour vos photos
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Rechercher

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Images Aléatoires

  • draisine-2091.jpg
  • Fr--gate---1952---Domaine---d--pt-13---avg.JPG
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés